Système Nerveux Central - L'Encéphale

Page publiée par Matthieu
Détail sur le processus de publication
Dernière mise à jour : 2016-02-01

1. Vue d'ensemble

1.1. Description anatomique

L'encéphale est constitué de plusieurs éléments :

- Schéma 1 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Vue d'ensemble (1)

Ces différents éléments sont situés dans la boîte crânienne. Cette partie haute se prolonge en arrière et en bas par la moelle épinière dans le canal rachidien. La moelle épinière se termine au niveau L2.

- Schéma 2 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Vue d'ensemble (2)

Les hémisphères cérébraux sont au nombre de deux. Ils sont ovoïdes, à grosse extrémité postérieure, séparés par une scissure inter hémisphérique longitudinale et antéro-postérieure. Ces deux hémisphères sont unis par plusieurs structures sur la ligne médiane.

- Schéma 3 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe sagittale

La boîte crânienne est doublée par la méninge, elle même constituée de plusieurs feuillets :

Cette méninge envoie des expansions fibreuses inextensibles :

Au dessous de la tente du cervelet, en haut on a les deux hémisphères cérébraux, morphologiquement semblables et symétriques. en dessous, dans la fosse postérieure, il y a les éléments du tronc cérébral et le cervelet. En dessous du trou occipital (le foramen magnum), la partie basse du tronc cérébral laisse suite à la moelle épinière.

Les deux hémisphères cérébraux sont unis sur la ligne médiane par des commissures :

Le cervelet occupe la partie postérieure de la fosse postérieure.

- Schéma 4 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Vue inférieure

En avant se dispose le lobe frontal. En arrière de lui, le lobe temporal qui se prolonge en arrière par le lobe occipital. La partie haute du tronc cérébral correspond à la partie haute du mésencéphale.

Le nerf optique fait le tour du tronc cérébral pour rejoindre sa partie postérieure. Le nerf optique droit (IIème nerf crânien droit) s'associe au gauche formant une structure centrale : le chiasma. La partie interne entoure le tronc cérébral sans y adhérer. La totalité de l'espace entre eux deux a la forme d'un fer à cheval, concave vers l'avant et qui circonscrit le tronc cérébral : la fissure transverse du cerveau, nommée aussi fente de Bichat.

L'isthme du cerveau est la zone de transition du tronc cérébral qui s'épanouit dans le cerveau.

1.2. Dimensions

Le cerveau est constitué de lobes. Chacun est séparé du voisin par une scissure profonde :

Ce sont les quatre lobes apparents d'emblée, mais il en existe un cinquième, plus petit : l'insula, qui se dispose entre le frontal et le temporal.

Le cerveau a un aspect plissé, à cause des circonvolutions cérébrales qui se constituent vers le troisième mois de la vie intra-utérine. Chacune est séparée de sa voisine par un sillon qui est nettement moins profond que les scissures.

[ HAUT ]

2. Scissures

- Schéma 5 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Scissures principales

2.1. Scissure de Sylvius, scissure latérale

Elle commence en dedans de l'hémisphère cérébral, en dehors de l'espace perforé antérieur. Elle sépare en avant et en haut le lobe frontal du lobe temporal en bas et en arrière. Elle présente deux parties dans son trajet : la première est transversale oblique du dedans vers le dehors ( visible en vue latérale) puis vers l'arrière, légèrement vers le haut (deuxième partie).

Cette scissure est profonde. elle se dispose sur le plan osseux en regard de la crête du sphénoïde et elle contient les artères cérébrales moyennes appelées artères sylviennes.

2.2. Scissure de Rolando, scissure centrale

Elle permet de séparer le lobe frontal en avant du lobe pariétal en arrière. Elle commence à la face interne du cerveau sans aller jusqu'au corps calleux. De là, on la retrouve sur la face supérieure du cerveau puis sur la face latérale (où elle est légèrement oblique vers l'avant et elle se dirige vers la scissure latérale, sans l'atteindre.).

- Schéma 6 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Autres scissures

Autres scissures, plus difficiles d'analyse sur un plan morphologique mais visibles sur une vue interne du cerveau :

2.3. Scissure Sous-Frontale, dite Callosomarginale

Son trajet est parallèle au corps calleux et permet d'individualiser la circonvolution cérébrale au dessus du corps calleux : la circonvolution frontocalleuse. La scissure de Rolando ne va pas jusqu'au contact de la sous-frontale.

2.4. Scissure Calcarine

Elle part de la face interne, au bord postéro-inférieur et monte obliquement vers l'avant et vers le haut. Elle se dirige vers la partie postérieure du corps calleux. Elle se prolonge sur une vue latérale du cortex et s'unit avec la scissure pariéto-occipitale. Elle permet de délimiter une partie du lobe occipital : le cunéus.

[ HAUT ]

3. Lobes

3.1. Lobe Frontal

- Schéma 7 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Lobe Frontal

C'est le lobe de la motricité et de la volonté. Il est le plus volumineux. Il est délimité en bas par la scissure latérale, en arrière par la scissure centrale. Il est parcouru de circonvolutions :

En regard du cortex frontal, il y a le centre ovale qui est le lieu de concentration des fibres venant du cortex frontal, puis rotation de ces fibres et direction noyau lenticulaire / thalamus (capsule interne).

3.2. Lobe Pariétal

- Schéma 8 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Lobes pariétal, frontal, temporal et occipital et profil de l'insula : vue latérale

- Schéma 9 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Lobes pariétal, frontal, temporal et occipital : vue médiale

C'est le lobe de la sensibilité. Il est parcouru dans sa partie antérieure par un sillon post-central parallèle à la scissure centrale : on peut individualiser une circonvolution pariétale, la circonvolution post-centrale. Elle est limitée en avant par la scissure centrale et en arrière par le sillon post-central.

Cette circonvolution est le lieu d'arrivée des afférences sensitives de l'hémicorps controlatéral. Il existe de manière perpendiculaire à ce sillon un sillon inter pariétal permettant d'individualiser trois circonvolutions pariétales : P1 (au dessus) et P2 (au dessous). P1 est le gyrus pariétal supérieur, P2 délimite en haut le gyrus pariétal inférieur. Il y a donc 3 circonvolutions.

La limite postérieure du lobe pariétale est mal délimitée sur la face latérale : c'est la scissure pariéto occipitale, beaucoup plus nette sur la vue inférieure du cerveau. Elle naît de la partie postérieure de l'hémisphère, se dirige vers le bas et l'avant et permet de délimiter le cortex pariétal, en avant, du cortex occipital en arrière.

Au niveau de la face interne, le lobe pariétal présente en avant de ce sillon un lobule quadrilatère, en avant du sillon pariéto occipital, jusqu'à la partie interne du sillon central.

3.3. Lobe Occipital

- Schéma 8 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Lobes pariétal, frontal, temporal et occipital et profil de l'insula : vue latérale

- Schéma 9 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Lobes pariétal, frontal, temporal et occipital : vue médiale

C'est le lobe de la vision. Il est limité de manière nette à la face interne et en haut mais sa limite antérieure n'est pas franche. Ce lobe est limité sur la face latérale par trois sillons qui partent de la partie postéro-inférieure de l'hémisphère, obliques vers l'avant et le haut. Ils permettent d'individualiser sur la face latérale trois circonvolutions occipitales : O1, O2, O3 supérieure, moyenne, inférieure ( Elles sont les prolongements des trois circonvolutions temporales parfaitement identifiables sur une vue latérale ).

Face interne : on a une scissure supplémentaire. C'est la scissure calcarine. Elle appartient à une circonvolution occipitale et permet d'individualiser la sixème circonvolution occipitale comprise entre en bas la scissure calcarine et en haut le sillon pariéto occipital. Elle est située en dessous et en arrière du lobule quadrilatère. Sous elle se trouve un sillon qui se prolonge vers l'avant de la face interne du lobe temporal qui va délimiter les quatrième et cinquième circonvolutions occipitales. La sixième circonvolution occipitale se nomme cunéus.

On retrouve cette division sur la vue inférieure.

Le cortex occipital est le point d'arrivée et d'analyse de toutes les infos issues des voies visuelles. Toutes ces infos sont croisées : le cortex occipital droit prend en charge les infos visuelles du champ situé sur la gauche (yeux droit et gauche).

3.4. Lobe Temporal

- Schéma 8 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Lobes pariétal, frontal, temporal et occipital et profil de l'insula : vue latérale

- Schéma 9 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Lobes pariétal, frontal, temporal et occipital : vue médiale

C'est le lobe de l'émotion, et de la mémoire. Il est situé sous la scissure latérale, parfaitement limité en haut par elle. Sur une vue latérale, il y a deux sillons parallèles à la scissure latérale qui permettent d'individualiser trois circonvolutions temporales : T1, T2 et T3 qui vont se prolonger par les circonvolutions occipitales de même niveau.

Sur la face interne, il existe un sillon parallèle aux deux autres qui permet d'individualiser la quatrième et la cinquième circonvolutions temporales. (il y a en tout cinq circonvolutions temporales).

La cinquième est importante : elle présente à sa partie antérieure un renflement : l'uncus. La partie de T5 à proximité immédiate de l'uncus s'appelle le gyrus para hippocampique, ces deux formations ayant un rôle essentiel dans les circuits de la mémoire.

T3 occupe une bonne partie de la face inférieure. Le lobe temporal regroupe une partie des centres du langage.

Au dessus de T5, il y a le prolongement latéral du ventricule latéral (c'est la corne temporale du ventricule latéral).

3.5. Lobe Insula

- Schéma 8 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Lobes pariétal, frontal, temporal et occipital et profil de l'insula : vue latérale

Il est caché dans la profondeur de la scissure latérale. C'est un lobe de petite taille. Quand on ouvre la scissure de Sylvius, l'insula apparaît dans le fond. Elle est constituée de cinq circonvolutions.

Entre F1 et le corps calleux, il y a la circonvolution cingulaire. La circonvolution frontale ascendante s'arrête sur la face interne du cerveau au sillon qui limite la face supérieure de cette circonvolution cingulaire. La partie du cortex frontal au dessus est limitée en arrière par la scissure centrale : c'est le lobule para central. Il est situé juste en avant du lobe quadrilatère qui appartient au lobe pariétal sur la face interne du cerveau. (La circonvolution cingulaire n'appartient pas au cortex frontal).

A la face inférieure du cerveau, il y a prolongation du sillon le plus interne : le sillon olfactif qui délimite le gyrus olfactif. Le deuxième sillon est le sillon orbitaire.

- Schéma 10 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe vertico-frontale dite de Charcot

On voit au centre la scissure inter hémisphérique, limitée en bas par le corps calleux (c'est un pont de substance blanche tendu entre les deux hémisphères.).

Au dessus du corps calleux se disposent le cortex frontal et ses trois circonvolutions.

Au niveau de la partie latérale, le lobe frontal est limité en bas par la scissure latérale, dans la profondeur de laquelle apparaît l'insula.

L'épaisseur du cortex s'appelle le pallium, c'est à dire le manteau.

En bas, sur la ligne médiane, il y a une structure qui appartient à un des noyaux de la région sous le thalamus, c'est le tubercule mamillaire. Il y a aussi le septum lucidum, structure sous le corps calleux, strictement sur la ligne médiane. Il va porter une structure paire et symétrique : les piliers du trigone. Rôle important dans les circuits de la mémoire.

Ces piliers sont situés au dessus d'une zone bien limitée : la fente de Bichat. De chaque coté du septum lucidum, se disposent deux cavités paires, symétriques contenant du liquide céphalo rachidien : ce sont les ventricules latéraux. Ils sont limités en dehors par une partie des noyaux gris centraux (la partie supérieure allant au contact du corps calleux étant le noyau caudé, gris, qui se dispose au dessus d'un noyau beaucoup plus gros, et ovoïde, à grosse extrémité inféro-postérieure, le thalamus. Par sa partie médiale, il délimite le troisième ventricule).

Le troisième ventricule se dispose entre les deux thalamus, il est médian, unique et impair. Il communique avec les deux ventricules latéraux par deux foramens inter ventriculaires, appelés trous de Monro (sans e). Ainsi, les parois latérales du troisième ventricule sont en fait les parois des thalamus.

En dessous du thalamus, il y a la zone sous thalamique avec trois autres noyaux (gris) :

Ils ont un rôle majeur dans le contrôle du mouvement (attaqués lors de la maladie de Parkinson).

En dehors des noyaux gris centraux, il y a le noyau lenticulaire, triangulaire à sommet interne et base latérale. Ce noyau est constitué de deux parties : en dehors le putamen et en dedans le pallidum.

En dehors du noyau lenticulaire, il y a un pont de substance grise, c'est l'avant-mur ou claustrum. Il permet de délimiter deux parties :

Ce sont des éléments de passage, constitués de substance blanche, comme entre le noyau lenticulaire et les noyaux gris centraux (capsule interne).

- Schéma 11 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe horizontale dite de Flechsig (légende : cf. coupe de charcot)

Elle coupe en avant et en arrière le corps calleux. En arrière du corps calleux, il y a le noyau caudé, qui se dispose en avant du thalamus. Sur la ligne médiane, le septum lucidum sépare les deux ventricules latéraux et supporte les piliers du trigone.

En arrière, le troisième ventricule.

L'orifice de communication entre le ventricule latéral et le troisième ventricule s'appelle le trou de Monro. (= foramen ventriculaire).

Le liquide céphalo rachidien passe des ventricules latéraux vers le troisième ventricule, puis vers le quatrième ventricule (un peu plus en bas en arrière).

La fente de Bichat apparaît à la partie postéro médiane des 2 thalamus, et à la partie postérieure du troisième ventricule.

En dehors, on retrouve le noyau lenticulaire, qui est triangulaire, à base latérale. On peut individualiser ses deux parties (pallidum, putamen). En dehors de lui, le claustrum est visible.

On peut aussi voir le centre ovale qui appartient au lobe frontal.

La capsule interne se divise en trois :

Tous les faisceaux concernant la motricité volontaire s'y trouvent.

- Schéma 12 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe sagittale

Premier élément rencontré : le corps calleux. Il se compose de plusieurs parties :

Sous le bec, il y a un autre faisceau associatif : la commissure blanche antérieure. en dessous d'elle, il y a une lame très fine tendue de sa partie inférieure à la partie antérieure du chiasma des IIèmes nerfs crâniens, lame qui se dirige en bas en arrière : c'est la tige pituitaire. Cette tige se termine dans la loge hypophysaire, creusée dans la base du crâne dans le sphénoïde par la posthypophyse.

En arrière du bec du corps calleux se disposent les trous de Monro (qui assurent la communication entre ventricule latéral et troisième ventricule).

Les piliers du trigone ont un trajet oblique de l'arrière vers l'avant et contournent par l'avant le trou de Monro, et de chaque coté s'écartent de la ligne médiane.

Le septum lucidum est tendu de la partie inférieure du corps calleux jusqu'aux piliers du trigone. Théoriquement, le thalamus n'apparaît pas sur cette coupe sagittale, il se dispose en arrière du trou de Monro.

La toile choroïdienne part en arrière de l'épiphyse (glande pinéale). D'elle de chaque coté partiront deux piliers, les piliers de l'habenula qui se dirigent vers l'avant et reposent de chaque coté sur le thalamus et qui vont tendre d'un coté à l'autre la toile choroïdienne.

Au dessous de la toile, entre la toile et les piliers du trigone, se dispose la fente de Bichat. En dessous de l'épiphyse, une autre commissure blanche (postérieure) relie les deux hémisphères. En dessous on arrive à la partie haute du mésencéphale.

[ HAUT ]

4. Limites du Troisième Ventricule

Le dernier récessus se situe entre la lame sus-optique et le chiasma, c'est le récessus optique.

Les trous de Monro sont doubles (pairs) et symétriques.

Le V4 est compris entre, en avant le tronc cérébral et en arrière le cervelet.

[ HAUT ]

5. La Méninge

Le système nerveux central et la moelle épinière sont protégés par une gaine méningée qui les recouvre, tapissant ainsi toute la face endocrânienne et le canal rachidien jusqu'au sacrum.

Cette gaine protège les nerfs lombaires et sacrés car la moelle épinière s'arrête en L2.

Il y a deux feuillets : externe et interne. le feuillet externe est épais, résistant. C'est la pachyméninge. Le feuillet interne est double. C'est la leptoméninge.

Les deux feuillets leptoméningés limitent l'espace leptoméningé qui contient le liquide céphalo-rachidien. L'arachnoïde est de contact de la dure-mère et la pie-mère recouvre le parenchyme cérébral.

- Schéma 12 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe sagittale

- Schéma 13 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
La faux du cerveau

à partir de la pachyméninge, sur la ligne médiane d'avant en arrière en s'élargissant se trouve la faux du cerveau qui se termine en s'élargissant vers l'arrière sur une autre expansion qui va fermer dans le haut la fosse postérieure. C'est la tente du cervelet. Les deux feuillets sont inextensibles et délimitent trois loges dans le crâne : deux loges hémisphériques au-dessus de la tente séparés par la faux et une fosse postérieure en bas en arrière limitée en haut par la tente du cervelet.

- Schéma 14 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Vue supérieure de la base du crâne

La tente est tendue d'une petite circonférence vers une grande circonférence.

La petite circonférence part de l'apophyse clinoïde antérieure et se dirige en faisant un arc de cercle à concavité interne vers l'arrière sur la ligne médiane elle limite un orifice de passage entre en bas la fosse postérieure et en haut les foramen ovale de Pacchioni. La grande circonférence part de l'apophyse clinoïde postérieure, suit la partie supérieure et postérieure de la face endocrânienne postérieure au rocher et ensuite parcourt la partie haute de l'écaille occipitale.

La tente du cervelet est tendue entre la petite et la grande circonférence en arrière sur la ligne médiane, elle est oblique vers le haut et l'avant. Elle va présenter sur la ligne médiane un dédoublement qui constitue un sinus veineux sagittal appelé sinus droit. Arrivé en arrière, ce sinus droit se divise de chaque côté en deux sinus latéraux (1 droit, 1 gauche) qui suivent la grande circonférence de la tente et traversent le crâne pour participer à la constitution de la veine jugulaire interne.

- Schéma 15 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Vue latérale des sinus

Au niveau de l'origine des deux sinus latéraux, il y a la jonction d'un autre sinus : le sinus sagittal supérieur, situé à la partie supérieure de la faux du cerveau qui va recevoir de chaque côté les veines cérébrales et rejoint sur la ligne médiane le sinus droit avant qu'il ne se divise. Le pressoir d'Hérophile est désigné pour appeler la zone de confluence des deux.

La méninge accompagne également les nerfs crâniens qui sortent du crâne.

- Schéma 16 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Sinus caverneux du sphénoïde

Pour les nerfs oculomoteurs, il y a la constitution de sinus caverneux de chaque côté du corps du sphénoïde : le défilé inter périosto dural.

Le premier élément vasculaire est la carotide interne qui va pénétrer dans le rocher, le traverser puis gagner le sinus caverneux. Autres éléments : les plexus veineux (médial et latéral) en dessous de la carotide ; drainage des veines ophtalmiques (il en existe deux : supérieur, externe) élément nerveux : IIIème nerf crânien sur la paroi latérale du sinus ; IVème nerf crânien (paroi latérale) ; VIème nerf crânien (à l'intérieur du sinus caverneux au contact de la carotide interne) et en plus les branches du Vème nerf crânien.

Dans le crâne il existe des anastomoses entre la carotide interne et l'externe : artère angulaire de l'oeil, artère ophtalmique. Les artères vertébrales rentrent par le foramen magnum. Elles se rapprochent l'une de l'autre en avant du tronc cérébral et fusionnent pour former l'artère basilaire. Elle donnera des collatéralles pour le tronc cérébral et le cervelet et finira par deux artères cérébrales postérieures qui vont assurer la vascularisation de la face interne du cortex temporal est occipital.

- Schéma 17 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Cercle Artériel du Cerveau - Le polygone de Willis

L'artère carotide interne finit en deux branches :

Une artère communicante antérieure anastomose les deux artères cérébrales antérieures. Les deux artères cérébrales postérieures sont reliées aux artères carotides internes par les deux artères communicantes postérieures : il y a donc anastomose des deux systèmes carotidiens avec les deux artères cérébrales postérieures. C'est le polygone de Willis (son prénom n'est pas Bruce).

[ HAUT ]

Commentaires

 

2.4. Scissure Calcarine
". Elle se prolonge sur une vue latérale du cortex et devient la scissure pariéto-occipitale."

C'est bizare dans mon cours j'ai noté que les scissure parieto-occipital et calcarine étaient 2 scissure différente.
Après quelques recherche c'est ausssi que je trouve,par exemple ici:

http://abcavc.ifrance.com/anat_encephale.htm

Karlito  (le 2010-04-03 14:47:59)PermalienProfil auteur
 

Hello

le Rouvière dit : "La scissure Calcarine sépare la 5è occipitale du cunéus, elle s'étend horizontalement du pôle occipital à l'extrêmité postérieure de la circonvolution du corps calleux, où elle s'unit à la scissure perpendiculaire interne" (= pariéto-occipitale)

Donc c'est pas "devient" mais "s'unit avec" qu'il faut lire. Je rectifie en ce sens.

Matthieu  (le 2010-04-03 15:18:56)PermalienProfil auteur
Vous devez être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire.