Viscères de la Face et du Cou

Page publiée par Matthieu
Détail sur le processus de publication
Dernière mise à jour : 2016-02-01

1. Généralités

Dans le cou, on trouve le début de l'appareil digestif, le début de l'appareil respiratoire, et beaucoup d'organes des sens : oeil - oreille - olfaction - goût. (dans la tête pour l'oeil et l'oreille, bien sûr... non mais !).

- Schéma 1 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Généralités / vue de profil

Le palais osseux est formé des os : maxillaire supérieur + palatin (lame horizontale), on représente la mandibule sectionnée. L'os hyoïde est coupé.

La mandibule est reliée à l'os hyoïde par des muscles qui appartiennent au plancher buccal : les muscles genio-hyoïdiens. Sur lui, la masse musculaire de la langue prend appui. En arrière de la base de la langue, il y a une lamelle cartilagineuse : l'épiglotte. La paroi de l'oesophage se continue en haut jusqu'à la base du crâne par la paroi pharyngienne.

[ HAUT ]

2. Appareil Respiratoire

Il est composé des fosses nasales, au dessus de la cavité buccale, séparées d'elle par le palais osseux en avant et en arrière par le palais mou : la luette (uvule). Autour d'elles, il y a les cavités pneumatiques de la face : les sinus para-nasaux qui n'appartiennent pas aux voies respiratoires mais qui sont annexés. Exemple : le sinus du sphénoïde.

L'air inspiré pénètre par les narines. En arrière des fosses nasales, il descend dans le pharynx (qui appartient en partie aux voies respiratoires) et ensuite pénètre dans le larynx avant de descendre dans la trachée et de descendre dans les bronches.

[ HAUT ]

3. Appareil Digestif

La cavité buccale est la première partie des voies digestives. En arrière, les aliments pénètrent dans le pharynx et au dessous de lui, ils descendent dans l'oesophage.

le pharynx est un carrefour aérodigestif.

Les voies respiratoires se projettent en arrière sur le sphénoïde. La cavité buccale se projette en arrière sur C1 et C2.

[ HAUT ]

4. Viscères Digestifs / Cavité Buccale

- Schéma 2 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Viscères digestifs / cavité buccale (coupe sagittale)

Le maxillaire supérieur présente une arcade alvéolo-dentaire pour l'implant des dents. Vers l'arrière, il se prolonge par la lame horizontale du palatin. Le muscle genio-hyoïdien appartient à la constitution du plancher buccal.

La partie supérieure est constituée par le palais osseux prolongé en arrière par le palais mou : le voile du palais. Sur la ligne médiane, il y a une excroissance : la luette ( = uvule).

La cavité buccale est occupée par la masse musculaire de la langue.

- Schéma 3 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Viscères digestifs / cavité buccale (coupe frontale)

Au dessus de la cavité buccale, on trouve les sinus du maxillaire supérieur, et de part et d'autre de la ligne médiane, les fosses nasales. Vers le bas, la cavité buccale est limitée par un muscle qui s'insère à la face interne de la mandibule (muscle pair) : le muscle mylo-hyoïdien.

- Schéma 4 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Vue inférieure de la mandibule

Elle a grossièrement la forme d'un fer à cheval, comme l'os hyoïde. Le muscle mylo-hyoïdien est tendu de la face interne de la mandibule jusqu'à la ligne médiane et jusqu'au corps de l'os hyoïde en arrière. Sur la ligne médiane, réunion des deux muscles mylo-hyoïdiens. Il y a donc un raphé du plancher buccal. Ces muscles cloisonnent vers le bas la cavité buccale.

Au dessous des muscles mylo-hyoïdiens, il y a les deux muscles digastriques, petits muscles ayant deux corps peu volumineux.

A la face externe des maxillaires, il y a les muscles buccinateurs (des joues), et dans la cavité buccale, on trouve la masse musculaire de la langue.

Limites de la cavité buccale :

  • en haut : le palais osseux = maxillaire supérieur + voile du palais.
  • en bas : plancher buccal = muscle mylo-hyoïdien
  • latéralement : deux parties : en dehors, les arcades alvéolo-dentaires, et en dedans des joues, il y a le vestibule, tapissé sur l'os par une muqueuse : la gencive. Au niveau des lèvres, la muqueuse se continue par le revêtement cutané. Les lèvres ont un appareil musculaire : le muscle orbiculaire des lèvres.
  • inférieure = limite musculaire.

La cavité buccale est tapissée à l'intérieur par une muqueuse qui s'insère à la jonction dent / os, en continuité de celle de la langue. Au niveau du voile du palais, elle se continue avec celle qui tapisse les fosses nasales.

Orifice antérieur = orifice labial.

Orifice postérieur = orifice qui met en communication la cavité buccale et le pharynx = l'isthme du gosier. Il est limité en haut par le voile du palais et en bas par la base de la langue et latéralement par les piliers du voile.

La cavité buccale contient les dents au niveau de l'arcade dentaire (2 incisives, 1 canine, deux prémolaires, trois molaires).

[ HAUT ]

5. La Dent

- Schéma 5 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
La dent

Elle est insérée dans l'os. elle a trois parties :

Elle est essentiellement constituée de dentine (= ivoire). L'ivoire est recouvert au niveau de la couronne par la substance la plus dure de l'organisme : l'émail (qui n'est pas électronique, lui). Au niveau de la racine, l'émail est recouvert par le cément. Dans la racine se trouve la cavité pulpaire : on y trouve des vaisseaux, et hélas ! le nerf.

La zone qui relie la dent à l'os proprement dit est le périodonte.

Périodonte + cément = paraodonte.

[ HAUT ]

6. La Langue

Elle a une double fonction : organe sensitivo-sensoriel et organe moteur. Il y a une masse musculaire, elle intervient dans la mastication, déglutition, et aussi dans la phonation.

Elle est composée de 17 muscles, dont le principal est le muscle génio-glosse, qui s'insère sur la mandibule sur l'apophyse geni supérieure au dessus du muscle genio-hyoïdien. C'est un muscle pair. Il rayonne en éventail dans la langue. Entre les deux muscles génio-glosses, il y a le septum lingual, un squelette fibreux pour la langue. En dessous de la langue, il y a le muscle genio-hyoïdien.

Innervation : le XIIème nerf crânien = nerf (grand) hypoglosse.

Fonction sensitive = brûlures, piqûres, fonction assurée par le nerf lingual, branche du Vème nerfs crâniens (trijumeau).

Fonction sensorielle = rôle gustatif, grâce à la présence des papilles, et rôle assuré par le nerf qui innerve la région des papilles linguales, le nerf glosso-pharyngien (IXème nerf crânien).

- Schéma 6 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Face dorsale de la langue

Elle présente une extrémité : la pointe, deux bords latéraux et une racine : l'implantation sur le plancher buccal, et une base, partie postérieure. La face supérieure est le dos. Sur lui, on remarque une série de 9 papilles en V : le V lingual. Ce sont les papilles les plus volumineuses, dites papilles caliciformes.

En arrière du V, il y a la base de la langue. elle est soulevée par des petits mamelons qui soulèvent aussi la muqueuse : ce sont des organes lymphoïdes, l'amygdale linguale.

Innervation : les 2/3 antérieurs de la langue sont innervés par le VIIème bis nerf crânien (point de vue sensoriel) : le nerf intermédiaire de Wrisberg.

[ HAUT ]

7. Les Glandes Annexes

Ce sont les glandes salivaires qui sont apparues chez les espèces sorties de l'eau. Rôle : humidification de la cavité buccale. Elles ne sont pas situées dans la cavité buccale, mais autour.

- Schéma 7 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Vue de profil de la base du crâne

Il y a trois glandes salivaires principales :

Ces trois glandes sont alignées d'avant en arrière environ au niveau de C3. Attention, il *n'y a pas que* 6 glandes salivaires... Mais ce sont les principales ! Les faces internes des lèvres en contiennent plein, et de petite taille.

Chez le foetus, le stomodenum est la future cavité buccale.

[ HAUT ]

8. Articulation Temporo-Mandibulaire

- Schéma 8 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Articulation temporo mandibulaire

Elle est placée en avant du conduit auditif externe et comporte deux éléments : la cavité glénoïde du temporal juste en avant du conduit auditif externe et le condyle temporal, articulé avec le condyle mandibulaire. Ce sont deux surfaces convexes. La glène intervient peu. Cette articulation a un ménisque qui améliore la congruence des surfaces.

Il y a une capsule articulaire adhérente à la face externe du ménisque plus des ligaments internes et externes qui vont renforcer cette articulation.

Cette articulation est mobilisée par 4 muscles masticateurs :

Tous sont innervés par la branche motrice du Vème nerf crânien.

En arrière de la cavité buccale, l'appareil digestif se prolonge par le pharynx.

[ HAUT ]

9. Le Pharynx

- Schéma 9 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Pharynx

C'est un organe musculo-membraneux en forme de gouttière ouverte vers l'avant. Il est constitué par les muscles plats ouverts vers l'avant. Il contient deux types de muscles : les constricteurs et les élévateurs.

Ces muscles sont recouverts à l'extérieur par l'aponévrose péri pharyngienne. (Il existe une aponévrose intra pharyngienne).

A l'intérieur du pharynx, il y a une muqueuse.

Juste en arrière du pharynx se trouvent les corps vertébraux du rachis cervical, tapissés par les muscles prévetébraux, recouverts par l'aponévrose cervicale profonde. Des lames sagittales unissent le pharynx à cette aponévrose cervicale profonde. : il y a donc un espace (avasculaire) rétro pharyngien.

Le pharynx mesure environ 15 cm de haut, il s'étend depuis la base du crâne jusqu'au bord inférieur de C6. C'est un organe médian. En C6, il s'ouvre en avant dans le larynx et en arrière, il se continue par l'oesophage.

- Schéma 10 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Vue post du pharynx ouvert sur la ligne médiane

Juste au dessous de la base du crâne, la muqueuse du pharynx est soulevée par l'amygdale pharyngienne. (îlots lymphoïdes). On aperçoit les choanes, orifice postérieur des fosses nasales. Là, le pharynx communique avec les fosses nasales : c'est le rhino pharynx (ou nasopharynx), la partie supérieure du pharynx. Au dessous du rhino pharynx, on trouve le voile du palais qui sépare les fosses nasales de l'isthme du gosier; on voit aussi la base de la langue. Le voile sépare le rhino pharynx de l'oropharynx. L'oropharynx s'arrête en bas au niveau d'un relief soulevé par une lamelle cartilagineuse : l'épiglotte. Elle marque l'entrée de la troisième partie : le laryngopharynx.

De chaque côté du laryngopharynx, la paroi du pharynx forme une gouttière verticale où s'engagent les aliments, la gouttière laryngopharyngée (ou récessus piriforme).

- Schéma 11 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe du pharynx (vue latérale)

L'os hyoïde est relié à l'épiglotte par la membrane hyoépiglottique. On a coupé le plancher des fosses nasales.

La paroi postéro-latérale est occupée par un orifice qui met en communication l'oropharynx et la caisse du tympan : l'orifice tubaire, ou orifice de la trompe d'Eustache.

Au dessous, il y a deux reliefs au niveau de l'oropharynx : sur la paroi latérale : l'un antérieur, l'autre postérieur. Ce sont les piliers de la loge amygdalienne, loge dans laquelle est l'amygdale palatine.

Sous la muqueuse de la base de la langue se trouve l'amygdale linguale (îlots lymphatiques).

L'appareil respiratoire commence au niveau des fosses nasales.

[ HAUT ]

10. Les Fosses Nasales

- Schéma 12 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Fosses nasales

Elles sont situées au dessus de la cavité buccale, au dessous de la base du crâne entre les cavités orbitaires et les sinus maxillaires.

Elles ont plusieurs parties :

Deux fonctions : respiration, premier élément des voies aériennes supérieures et aussi, l'olfaction : la muqueuse supéro-interne des fosses nasales présente les récepteurs de l'olfaction.

- Schéma 13 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe frontale des fosses nasales

au dessus du cornet inférieur s'abouche le canal lacrymal. Sous le cornet supérieur et moyen, s'ouvrent les canaux qui mettent en communication les fosses nasales et les sinus para-nasaux : ces cavités aériennes sont représentées au dessus de l'orbite par le sinus frontal, les cellules ethmoïdales entre les fosses nasales et les orbites, les sinus maxillaires dans l'os maxillaire supérieur (un à droite, un à gauche) - c'est la cavité la plus importante - et enfin, le sinus sphénoïdal. Ces cavités sont remplies d'une muqueuse (épithélium).

Chez le bébé, il n'y a pas de sinus frontaux, ils se développent avec la face. Ces cavités aériennes ont un double rôle : 1- réchauffer l'air inspiré, et 2- alléger le poids du crâne.

En arrière des choanes (= orifice postérieur des fosses nasales), les voies aériennes supérieures pénètrent dans le pharynx.

[ HAUT ]

11. Le Larynx

C'est un organe musculo-aponévrotique cartilagineux, il se place en avant du pharynx. Il est palpable.

- Schéma 14 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Larynx, vue antérieure

Le larynx est séparé de la bouche par l'os hyoïde, situé au niveau C4 au dessous de la mandibule, sur la ligne médiane.

Au dessous de l'os hyoïde commence le larynx : le premier cartilage est le cartilage thyroïde (cf. Liste des confusions) formé par une plaque : la plaque thyroïdienne qui se continue en haut en arrière par les grandes cornes du cartilage thyroïde et en bas en arrière par les petites cornes du cartilage thyroïde. De chaque coté, il y a une crête oblique en bas en dedans où se fixent les muscles sous-hyoïdiens. Au dessous, le cartilage cricoïde est moins saillant que le cartilage thyroïde. Le cartilage cricoïde est annulaire. Vu de face, il est beaucoup plus haut dans sa partie antérieure (l'arc antérieur) que dans sa partie postérieure.

Au dessous, le larynx se termine par la trachée au bord inférieur de C6.

- Schéma 15 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Larynx, vue postérieure

Le cartilage cricoïde s'articule avec deux petits cartilages triangulaires : les cartilages aryténoïdes. Ils appartiennent aux cartilages du larynx, comme l'épiglotte (lamelle fine, concave dans sa partie supérieure, et convexe dans sa partie inférieure qui se place en arrière de l'os hyoïde, en arrière de l'angle rentrant du cartilage thyroïde, elle s'élève au dessus de l'os hyoïde).

Ces éléments sont unis entre eux par une membrane : la membrane thyro-hyoïdienne en haut, puis crico-thyroïdienne, puis crico-trachéale, et enfin, la membrane trachéale qui ferme la trachée en arrière.

- Schéma 16 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe par le cartilage thyroïde

Les cartilages aryténoïdes sont reliés à l'angle rentrant par des muscles du larynx qui font vibrer le son : les muscle vocaux. La muqueuse du pharynx s'insinue de chaque coté du larynx pour former les gouttières laryngo-pharyngées (ou récessus piriformes). Le larynx est un organe respiratoire et un organe de la phonation. Il est plus étroit, plus haut chez la femme que chez l'homme, d'où la voix plus aiguë (et les carreaux cassés).

- Schéma 17 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Cartilages du larynx (1)

- Schéma 18 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Cartilages du larynx (2)

L'os hyoïde n'appartient pas à ces cartilages (évidemment !), mais il est la limite entre la cavité buccale et le larynx.

11.1. Cartilage Thyroïde

C'est une plaque cartilagineuse, la plaque thyroïdienne. Vue de profil, elle forme un angle rentrant et une saillie osseuse vers l'avant : la pomme d'Adam. Sur cette plaque, il y a une crête oblique avec un tubercule à son extrémité. Sur le versant inférieur de la crête, insertion du muscle sterno-thyroïdien et sur le versant supérieur, insertion du muscle thyro-hyoïdien. Cette plaque donne également insertion de chaque coté de la plaque aux muscles constricteurs inférieurs du larynx. Le bord supérieur de la plaque se prolonge vers le haut, par les cornes supérieures ou grandes cornes. Vers le bas, idem, on a les petites cornes. Les petites cornes s'articulent avec le cartilage cricoïde.

11.2. Cartilage Cricoïde

Il a une forme circulaire. C'est en fait un anneau cartilagineux dont la partie antérieure (arc antérieur) est relativement étroite, et la partie postérieure (arc postérieur) est plus haute. C'est la plaque cricoïdienne. Au dessous du cartilage cricoïde commence la trachée.

- Schéma 19 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe sagittale du larynx

L'articulation crico-thyroïdienne et l'articulation crico-aryténoïdienne sont unies par des membranes, notamment la thyro-hyoïdienne, qui est épaissie latéralement par les ligaments thyro-hyoïdien latéraux et médialement par le ligament thyro-hyoïdien médial. Vers le bas, le bord inférieur du cartilage thyroïdien est relié au bord supérieur du cricoïdien par la membrane crico-thyroïdienne. Au dessous, il y a la membrane crico-trachéale qui relie le cricoïde au premier anneau trachéal. L'épiglotte est reliée à l'angle rentrant du cartilage thyroïde par un ligament. Il existe aussi une membrane hyoépiglottique (os hyoïde / épiglotte).

Les muscles entourent ces membranes, ferment le larynx et mobilisent les articulations.

- Schéma 20 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe frontale du larynx

Il y a une muqueuse qui tapisse l'intérieur du larynx : il y a trois parties : supérieure, moyenne, inférieure qui s'évase. Sous la muqueuse, on trouve le cône élastique du larynx : c'est une membrane qui donne une consistance. Entourant le cône, les muscles.

Le muscle crico-thyroïdien relie le cartilage cricoïde et le thyroïde. La partie supérieure de la muqueuse est l'entrée dans le larynx, très inclinée en bas en arrière, elle a une forme d'entonnoir. Il y a deux fossettes glosso-épiglottiques. Cette partie supérieure s'appelle le vestibule laryngé.

A la partie moyenne, la glotte (l'espace glottique) se rétrécit : c'est la partie phonatoire du larynx.

La partie inférieure est l'espace sous-glottique qui communique avec la trachée. Au final, la glotte est limitée par deux rétrécissements : supérieur (les bandes ventriculaires) et inférieur (les cordes vocales).

Entre les deux, la cavité laryngée présente une dilatation : les ventricules de Morgagni, dilatation qui se prolonge par un diverticule vers le haut : l'appendice ventriculaire. Les rétrécissements correspondent à des muscles, au niveau des cordes vocales, et des ligaments : par exemple, le ligament thyro-aryténoïdien inférieur est le ligament vocal. Le muscle vocal est le muscle thyro-aryténoïdien inférieur (du moins sa couche interne).

- Schéma 21 -

Agrandir SchémaTélécharger SchémaImprimer SchémaRechercher dans la base des schémas
Agrandir
Coupe horizontale du larynx au niveau des cordes vocales

Sur la plaque cricoïdienne, on coupe les cartilages aryténoïdes. Ces cartilages sont grossièrement triangulaires, et ils présentent une apophyse antérieure : l'apophyse vocale. Le ligament vocal s'y insère jusqu'à l'angle du cartilage thyroïde. Sur le cartilage thyroïde, le muscle constricteur inférieur du pharynx s'insère et entoure en arrière le pharynx. (En fait, les deux muscles droit et gauche se rejoignent au niveau du raphé médian). La muqueuse du pharynx s'insinue de chaque coté du larynx pour former les gouttières laryngo-pharyngées (récessus piriformes).

L'espace glottique a donc deux parties :

Le muscle vocal est le tenseur des cordes vocales. Le muscle crico-aryténoïdien est le seul dilatateur.

Tous ces muscles (sauf un) sont innervés par le nerf laryngé inférieur (récurrent du Xème nerf crânien, nerf vague).

[ HAUT ]

Commentaires

 

"Le muscle constricteur inférieur s'insère sur le cartilage cricoïde"

"Sur le cartilage thyroïde, le muscle constricteur inférieur du pharynx s'insère et entoure en arrière le pharynx."

Au final, le muscle constricteur inférieur s'insère sur le cartilage thyroide ou cricoide ? Ou les deux ?

Anonyme  (le 2010-05-16 14:58:29)PermalienProfil auteur
 

hello,

le Rouvière dit que ce muscle s'insère par plusieurs faisceaux, notamment sur la face externe du cartilage thyroïde et 2è sur une arcade fibreuse qui unit le bord inférieur du cartilage thyroïde au bord inférieur du cartilage cricoïde.

Donc avec les quelques inconstances que présente l'anatomie humaine, je pense qu'il n'est pas faux de dire de manière plus générale qu'il s'insère sur les 2.

Matthieu  (le 2010-05-16 22:49:26)PermalienProfil auteur
Vous devez être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire.