Auteur Sujet: Mediator: prescripteur non payeur-non coupable?  (Lu 25780 fois)

Hors ligne Fafa

  • Equipe Cours-Médecine
  • *******
  • Messages: 2451
  • Désagrégée de médecine
Mediator: prescripteur non payeur-non coupable?
« le: 09 Mai 2011 à 19:28:52 »
Salut à vous jeunes gens du médical et paraméd!

Comme vous en avez tous entendu parler, le Mediator a été une belle affaire remuant le petit monde tranquille de l'industrie pharmaceutique... et par conséquent de ceux qui prescrivent les médicaments (à tort ou à raison? à foison de prescriptions?).
Voici donc l'info du jour: les médecins qui ont prescrit le Médiator en tant que coupe-faim seront exemptés de toute punition. (plus ici: http://www.informationhospitaliere.com/actualite-19401-mediator-sup-sup-medecins-ne-seront-payeurs.html )

Votre avis? Touvez-vous cela normal ou au contraire êtes-vous indigné par cette décision de notre Ministre Xavier Bertrand?

Ex-P1 carrée de Rouen
Ah Cours-médecine.info... son design moderne, son forum dynamique, ses membres intelligents, ses jeux retors ...... ET SES COURS là: http://www.cours-medecine.info/

Hors ligne Matthieu

  • Admin Cours Médecine
  • *****
  • Messages: 3185
  • Veni, vidi ... Lumpy.
    • Cours Médecine
Re : Mediator: prescripteur non payeur-non coupable?
« Réponse #1 le: 11 Mai 2011 à 22:34:06 »
le médecin n'est pas toujours industriel, ni pharmacologue, ni chimiste, il ne peut pas dire si tel ou tel médicament, à long terme, provoque tel ou tel effet secondaire, il le sait parce qu'on lui a vendu le médicament comme ça (que ça soit par un visiteur médical, un Vidal, ou autre source d'information).
Après, proposer le médicament hors du cadre médical, je ne vois pas trop le sens de la démarche, il y a sans doute d'autres traitements plus appropriés pour cela, enfin, je suis mal placé pour juger.

après, moi que ça soit le laboratoire qui paye, ça ne me parait pas aberrant outre mesure, pour la fameuse nappe de pétrole on a bien fait payer BP, pas les pompistes. (même s'ils ont senti un effet secondaire, j'imagine).