Partie 1 : La prise alimentaire et la mastication

Page publiée par CJ
Détail sur le processus de publication
Dernière mise à jour : 2016-02-01

Sommaire

Introduction

Elle a un rôle fondamental pour le maintien de l'homéostasie de l'organisme. Elle constitue un apport intermittent (3 fois /j) :

Les besoins sont apportés sous forme relativement grossière = les aliments = macromolécules non utilisables en tant que telles. Subissent une série de modifications :

=>DIGESTION.

Produit d'une part les nutriments qui constituent la source utilisable par l'organisme de calories, d'azote et de déchets éliminés. Mécanismes qui permettent de traverser la barrière intestinale (= épithélium intestinal)

=>ABSORPTION.

1. La prise alimentaire et la mastication

La prise alimentaire se fait en fonction des besoins énergétiques de l'organisme avec deux sensations essentielles :

Ils sont modifiés par des informations diverses provenant notamment du cortex cérébral. Grand centre de la prise alimentaire dans l'hypothalamus, sous la dépendance directe du cortex : goût, odorat, vision => induit le comportement de prise alimentaire, émotions.

Situations pathologiques : anorexie, boulimie dépassent le fonctionnement physiologique du centre de l'hypothalamus.

Signaux faim/satiété impliquent une prise ou un arrêt : énergie ingérée dans le tube digestif. Le phénomène de digestion absorbe une partie de l'énergie, essentiellement dans les tissus adipeux. Envoient des signaux vers le centre, modulent les signaux hypothalamiques = nutriments, contrôle nerveux (neurotransmetteurs), grand nombre d'hormones libérées soit par les tissus périphériques, soit par le tube digestif : agissent sur les zones précises de l'hypothalamus.

La mastication : temps relativement important dans le mécanisme de la digestion, vise à réduire physiquement la taille des aliments ingérés. Se fait essentiellement avec l'aide des dents (incisives pour couper, molaires pour broyer).

Muscles striés : fonctionnement dépendant du système nerveux volontaire ou de la vie de relation : commande directe de ces muscles.

Nerfs impliqués : nerf trijumeau (Vème paire), appartient aux nerfs crâniens (dont les noyaux se trouvent à l'intérieur de la boîte crânienne) : 12 paires au total.

La langue permet de mélanger les aliments broyés avec la salive, permet de faire progresser les aliments vers le pharynx et l'oesophage : muscles qui initient le processus de déglutition. Uniquement contrôlée par la XIIème paire = nerf grand hypoglosse.


Commentaires

Il n'y a encore aucun commentaire.
Vous devez être inscrit et connecté pour ajouter un commentaire.